Association Bienvenue

Madagascar est la troisième plus grande île du monde. On l’appelle aussi « l’Ile Rouge ».
Elle couvre 590 000 km² et comprend un peu plus de 15 millions d’habitants. Ce pays est bien connu pour ses richesses naturelles (minéraux, faune, flore...), et pour ses attraits touristiques.


Mais, Madagascar est devenu un des pays d’Afrique où la misère et le désespoir se font cruellement ressentir sur la population. Cette dernière souffre du faible développement économique du pays qui engendre des carences sociales, sanitaires et alimentaires.

La natalité y est très élevée et Madagascar se voit confronté à une population jeune qui ne peut assumer tous ses enfants. Ceux-ci sont parfois voués à l’abandon ou à la maltraitance.

 

Histoire et objectif de l’association BIENVENUE
Sensibilisée par ses nombreux voyages à Madagascar, c’est Françoise Langard, une française originaire de Lorraine, qui, découvrant la détresse des enfants livrés à eux-mêmes, a permis la réouverture de l’orphelinat d’Ambatolampy, en accord avec les autorités du Ministère de l’Intérieur malgache.

L’orphelinat était abandonné depuis 1972 : le manque de moyens ayant, à l’époque, contraint à sa fermeture. Dès le démarrage du projet, en 1998, une association s’est créée en France : l’association BIENVENUE.

Initialement lorraine, elle a, depuis juin 2000, son siège à Bailleul dans le Nord de la France.
Son objet principal est le soutien du centre d’accueil en partenariat avec le Comité de Gestion malgache qui dirige aujourd’hui la structure.

Très vite, un réseau s’est mis en place : la réhabilitation des locaux et la valorisation des terrains agricoles étaient les priorités définies avant l’accueil des premiers enfants.
Ceux-ci prirent possession de l’espace réaménagé en septembre 1999.
Depuis, une cinquantaine d'enfants y sont accueillis. Outre le gîte et le couvert, ils bénéficient d’un suivi sanitaire et ils sont tous scolarisés dans les écoles, le collège et le lycée d’Ambatolampy.
Chaque enfant accueilli est parrainé par une famille française de l’association BIENVENUE.
Ainsi, s’instaure un dialogue entre l’enfant malgache et son parrain, sa marraine française.

Les priorités sont simples et claires : donner à tous ces enfants la possibilité de vivre leur enfance, leur adolescence dans une structure qui permet un épanouissement physique, moral et intellectuel satisfaisant.

Les parrainages financent la scolarisation et l’ensemble des frais médicaux. Ils contribuent à l’ amélioration des locaux : construction de sanitaires, agrandissement de la cuisine.
Ils sont aussi utilisés à l’embauche de personnels valorisant les terres agricoles de l’orphelinat.

Aujourd'hui, l'association soutient un dispensaire au profit d'une partie de la population d’Ambatolampy, un réseau d'aide aux écoles de brousse se met en place.
En France, une éducation à la citoyenneté internationale permet de sensibiliser des élèves du 1er et du 2nd degré aux problèmes de l'Afrique.